Chatulivre

25 octobre 2020

Les livres présentés au KATULU ? du 17 octobre 2020

Bonjour à tous,

les lectrices présentes au KATULU ? de samedi dernier ont pris beaucoup de plaisir à présenter et à échanger autour de leurs derniers coups de coeur :

Profs et cie

- Profs et Cie, d'Alain Golomb, éd. Arléa (ou poche Arléa). par Lise G.

Alliant la vérité du témoignage au bonheur d’'écrire, Profs & Cie nous révèle ce qu’e l'on tait généralement sur le métier de prof : frustrations, médiocrités, colères, ambitions éteintes, tendresses, désirs enfuis, enfouis. En amoureux, malgré tout, de son métier, Alain Golomb nous peint avec humour et justesse les déboires de sa profession, où le ton sarcastique et la critique parfois acerbe envers l'institution ou les collègues ne parvient pas à éteindre la passion pour un métier de passeur d'élèves d'une rive à l'autre du savoir, et un amour immense pour la littérature et la langue.

 

- Le Meurtre du Commandeur, tomes 01 et 02, d'Haruki Murakami, éd. 10/18 (ou Belfond). par Eliane

Le narrateur est un peintre spécialisé dans les portraits qui se débat en plein marasme : sa femme l'a quitté, et il se sent incapable de peindre. Sillonnant le Japon à bord d'une vieille voiture, il finit par se réfugier dans la montagne, dans l'ancienne maison d'un peintre de renom aujourd'hui décédé, mais dont le génie semble encore imprégner les murs. Contacté par un homme d'affaires vivant de l'autre côté de la vallée, Menshiki, il accepte de faire son portrait, mais la relation qui se noue entre eux à l'occasion de leurs séances de pose va peu à peu impliquer le peintre dans une histoire compliquée, tandis qu'autour de la maison, des évènements étranges commencent à se produire : un puit condamné est mis à jour dans le jardin, un tableau soigneusement dissimulé dans le grenier semble vouloir lui transmettre un message et finalement, une jeune fille dont il a accepté de peindre un portrait disparaît mystérieusement ...

meurtre 01 meurtre 02

Vie ordinaire

 

 

- La Vie ordinaire, d'Adèle Van Reeth, éd. Gallimard. par Sylvie

Adèle Van Reeth est philosophe, chroniqueuse et productrice de radio. Alors qu'elle est enceinte de son premier enfant, la philosophe adepte d'Emerson (qui se définit comme un penseur de l'ordinaire), décide d'explorer le volet philosophique de cet acte si ordinaire et banal, puisque nous le partageons avec une bonne partie du règne animal, et pourtant totalement extraordinaire dans la vie d'une femme : fabriquer et donner la vie à un autre être humain. Mêlant introspection, histoire personnelle et tâtonnement philosophique autour du vide que représente ce sujet d'étude, Adèle Van Reeth tente de définir l'ordinaire et sa résonnance dans nos vies, avec tout son talent pour mettre à la portée de ses lecteurs et auditeurs ces concepts et questionnements.

 

rose rage

- Rose Rage, d'Illana Cantin, éd. Hachette. par Dominique

Rachèle est une élève sans histoire en terminale au lycée Olympe de Gouges. Avec son meilleur ami Martin, elle gère le journal du lycée. Le jour où Ameline Brillant est renvoyée du lycée pour avoir cassé la figure d'un garçon qui lui a mis la main aux fesses à la cantine, Rachèle décide de comprendre ce qui s'est passé, et la révolte monte en elle devant l'injustice des faits : alors qu'une jeune fille a été harcelée par des garçons de son lycée pendant des semaines, c'est elle qui est punie pour avoir finalement riposté. Décidée à se battre, Rachèle appelle toutes les filles et toutes les femmes de son lycée à se mettre en grève. Et ce n'est que le début du mouvement. Un livre à mettre entre toutes les mains pour ouvrir la discussion autour des questions de sexisme, de harcèlement, de féminisme.

 

 

- Se le dire enfin, d'Agnès Ledig, éd. Flammarion. par Laure

se le dire enfin

De retour de vacances, sur le parvis d'une gare, Édouard laisse derrière lui sa femme et sa valise. Un départ sans préméditation. Dans une chambre d'hôtes environnée d'arbres centenaires, au coeur de la forêt de Brocéliande, encore hagard de son geste insensé, il va rencontrer Gaëlle la douce, son fils Gauvain, enfermé dans le silence d'un terrible secret, Raymond et ses mots anciens, Adèle, jeune femme aussi mystérieuse qu'une légende. Et Platon, un chat philosophe. Qui sont ces êtres curieux et attachants ? Et lui, qui est-il vraiment ? S'il cherche dans cette nature puissante les raisons de son départ, il va surtout y retrouver sa raison d'être. Un roman qui infuse la tendresse, l'optimisme et la confiance même dans les moments dramatiques de l'existence, et qui explore avec délicatesse le ressenti d'un héros masculin, ce qui est rare. Dans la même veine que les précédents romans de l'auteur, notamment Juste avant le bonheur et On regrettera plus tard.

 

 

 

tsubaki

 

- La Papeterie Tsubaki, d'Ito Ogawa, éd. Philippe Picquier. par Marianne

Hatoko, surnommée Popo, est une jeune femme solitaire qui tient la petite papeterie Tsubaki, à Kamakura, où elle a été élevée par sa grand-mère. Dans cette famille, de génération en génération, on est écrivain public. Hatoko, désormais dépositaire du savoir-faire familial, prend à coeur son métier de messagère, où chaque mot, mais également chaque trait de plume, chaque coloris de papier, chaque motif de timbre, a une signification, une importance. Que ce soit pour une annonce de décès, de rupture, pour des voeux du Nouvel An ou pour un message plus personnel, elle met sa  sensibilité et sa créativité au service de la personne qui vient recourir à ses services. Au fil des saisons, on en apprend un peu plus sur Popo et son histoire familiale, et on découvre le petit monde qui gravite autour de la papeterie Tsubaki. Cette histoire un peu "tranche de vie", si typiquement japonaise, est servie par une écriture attentive aux sensations, aux images, aux mille et un petits riens de l'existence. A savourer avec délectation et gourmandise.

 

 

arthaud

- Cette nuit, la mer est noire, de Florence Arthaud, éd. par Annie

Le samedi 29 octobre 2011, alors qu'elle naviguait seule à bord de son voilier, Florence Arthaud tombe à l'eau, au large du cap Corse. Isolée, en pleine nuit, sans gilet de sauvetage, la navigatrice va affronter la mort pendant de longues heures. Elle restera en vie grâce à une série de petits miracles : une lampe frontale, un téléphone portable étanche, du réseau et sa mère qui veillait en pleine nuit. Dans ce livre confession, Florence Arthaud revient sur cet épisode tragique. Elle livre les sentiments, les pensées et les souvenirs qui l'ont accompagnée alors qu'elle se noyait en pleine mer. On retiendra l'énergie incroyable qui habita cette femme tout au long de sa vie, son optimisme et sa volonté inlassable d'aller de l'avant, avec la certitude de toujours pouvoir surmonter les obstacles qui se dresseront sur son chemin. Une magnifique leçon de vie.

 

 

asphyxie

 

 

 

- L'Asphyxie, de Violette Leduc, éd. par Lise G.

 "Ma mère ne m'a jamais donné la main", tel est l'incipit de ce roman écrit en 1946 par Violette Leduc, romancière et journaliste, amoureuse sans espoir de Simone de Beauvoir. Dans ce court livre autobiographique, l'auteur raconte son enfance "asphyxiante" auprès d'une mère qui refuse son amour à la petite bâtarde. L'écriture est énergique, on sent la force de l'auteur bousculer les mots, on sent le poids de cette relation toxique et qui façonnera la vie de la petite Violette.

 

 

 

 

Rendez-vous en janvier pour le prochain Katulu ?

Posté par Lisbei13 à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 octobre 2020

Katulu ? Samedi 17 octobre

Chatulivre vous invite pour un après-midi autour des livres.

N'hésitez pas à pousser la porte de la bibliothèque et venez partager vos lectures !

 

                                            

En raison de la situation sanitaire, merci de vous inscrire par mail (chatulivre@orange.fr ) 

N'oubliez pas votre masque !

 

 

Posté par domgir à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2020

Coup de coeur : La Lanterne de Nyx

Bonjour à tous !

Pour bien commencer la semaine, un coup de coeur de Marianne pour une nouvelle série manga :

La Lanterne de Nyx, de Kan Takahama, éd. Glénat

nyx 01

nyx 02 nyx 03 nyx 04

Nagasaki, fin des années 1870. Alors que le Japon commence enfin à s'ouvrir un peu sur le monde extérieur, et que la France fait un glorieux étalage de sa vigueur technologique au travers de l'Exposition Universelle de Paris, la jeune Miyo peine à trouver sa place dans son nouvel environnement. Orpheline, elle vient d'arriver dans la maison de son oncle et sa tante, et malgré son manque de qualifications, elle doit impérativement trouver du travail. Sur l'insistance de sa tante, la jeune fille est finalement embauchée comme vendeuse chez Momotochi, un exportateur de marchandises occidentales. Pourtant, elle ne sait ni lire ni écrire, et elle est totalement nulle en ménage, couture et autres arts ménagers. Mais Miyo a un don, celui de voir en touchant un objet ses propriétaires passés et futurs ...

Je me suis plongée avec délice dans cette histoire aux dessins soignés et aux personnages excentriques et attachants. L'auteur prend plaisir à mêler ses personnages de fiction à des figures historiques (comme Kei Oura, la Dame de Nagasaki), et à alterner son intrigue avec des tas d'informations précises et documentés sur les objets et les techniques que l'on découvre dans la boutique de Momo. On peut donc lire ce manga pour en apprendre un peu plus sur la société japonaise de cette fin de XIXème siècle, ou simplement pour suivre l'évolution de Miyo, si convaincue lorsqu'on la rencontre pour la première fois de sa totale inutilité, et qui petit à petit va prendre confiance en elle et acquérir de nouvelles connaissances sur le monde.

J'ai franchement adoré, j'ai hâte de lire la suite (il y aura 6 volumes en tout). Je vous le conseille chaudement, pour les adultes mais aussi à partir de 11-12 ans.

Bon lundi !

Posté par Lisbei13 à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2020

Coup de coeur : Marie et Bronia, le pacte des soeurs

Aujourd'hui, un coup de coeur de Marianne pour :

Marie et Bronia, le pacte des soeurs, de Natacha Henry, éd. Le Livre de Poche Jeunesse

marie et bronia

A la fin du XIXème siècle, la Pologne est sous la botte de l'occupant russe. Et sous cette botte-là, il ne fait pas bon être une fille et vouloir poursuivre des études. Pourtant, Marie et Bronia Sklodowska, élevées par des parents enseignants à l'esprit ouvert et progressiste, rêvent d'aller à l'université.

Un jour, lasses d'attendre l'évolution des choses en Pologne, elles décident d'aller tenter leur chance à Paris et font un pacte : Marie deviendra gouvernante d'enfants riches pour payer les études de sa soeur à la Sorbonne, et quand Bronia sera devenue médecin, c'est elle qui s'occupera des études de Marie.

C'est une réelle bonne surprise que ce roman pour adolescents qui est en faite une adaptation de la biographie Les soeurs savantes du même auteur. Marie n'est autre que la célèbre Marie Curie et si on connaît beaucoup moins sa soeur Bronia, médecin et gynécologue, leur relation est très intéressante et attachante.

En bref, un bon petit roman à mettre entre toutes les mains pour lire une histoire de femmes qui défient les lois et les conventions pour accomplir ce qui leur tient à coeur. Et pour découvrir la vie passionnante d'une physicienne et chimiste mondialement connue, lauréate en 1903 du Prix Nobel de Physique avec son époux.

 

Posté par Lisbei13 à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2020

Suite des nouveautés jeunesse

Deux albums jeunesse

 

Papy raconte n'importe quoi par Jaoui

"Peu après l’histoire du soir par son grand-père, Eliot se relève "Papy y a un monstre !" Le grand-père va deviner les différents monstres, ogres, sorcières des contes, décrits à sa demande par Eliot. Finalement, le monstre identifié par le grand-père sera une synthèse de tous, au nom bien surprenant ! Il réussit ainsi à rassurer complètement Eliot ." Comité albums de Gif sur Yvette

Couverture Allez Meme

"Apprendre à faire du vélo est un grand moment pour un enfant. Surtout quand on le fait avec une mémé pas commode… On chute, on tombe, on bascule, mais on s’accroche, parce que sous ses airs sévères, Mémé sait encourager. Et quand on arrive enfin à pédaler et à sentir le goût de la liberté, on peut apprendre à quelqu’un d’autre !

La douceur du trait et des couleurs évoque habilement les émotions de la petite fille et de sa grand-mère. Un texte rythmé, tout en pudeur et en douceur, pour une histoire sur la transmission féminine, mais aussi sur les liens entre générations, car les leçons de persévérance fonctionnent à double sens !" La maison du vélo Toulouse Occitanie

Premier roman d'une nouvelle série pour amateur d'espionnage

Drôles d'espions, tome 1 : Une énigme bleu saphir par Baccalario "Zelda (11ans) : analytique comme une micropuce, silencieuse comme un papillon.
Marcus (10 ans) : n’aime pas la technologie et la technologie ne l’aime pas.
Imogen (14 ans) : un visage de marbre qui lui permet de faire semblant et de mentir en toutes circonstances.
Lazlo (le père) : bon vivant, gentiment moqueur.
Veena (la mère) : d'une grande agilité et très sensible à la bonne éducation.

Voilà une famille en apparence ordinaire.
Pourtant, tous sont des espions de talent. Une authentique famille d'espions !" Babelio

 

Posté par domgir à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 septembre 2020

Suite des nouveautés adultes

Des romans :

                   

                   

                   

Posté par domgir à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2020

Nouveautés du secteur jeunesse

Des bandes dessinées :

enola  Sorcières sorcières -3- Le mystère des trois marchands  Sorcières sorcières -4- Le mystère des fleurs de tempête  Sorcières sorcières -5- Le Mystère du monstre noir

 

Les enfants de la Résistance  L'élève DucobuDucobu - Profession: tricheur!

 

La suite de "La quête d'Ewilan"

 La Quête d'Ewilan - Tome 07  La Quête d'Ewilan (BD), tome 6 : Merwyn Ril'Avalon par Lylian

 

Des nouvelles séries :

Les fées Valentines, tome 1 : Traversine au bois dormant ... AnukiAnuki

 

 

Posté par domgir à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2020

Nouveautés adultes

Des livres pour tous les goûts : documentaire, romans policiers et le premier volet d'un roman de science-fiction !

 

          

 

       

 

 

 

Posté par domgir à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2020

Une petite Causette ?

Bonjour à tous,

c'est avec plaisir que la bibliothèque vous informe de l'arrivée d'un nouveau magazine sur ses rayons :

nouv causette

Causette se présente comme "le seul magazine féminin reconnu comme une publication d’information politique et générale".

Dans ce mensuel, on parle de tout, culture, société, politique, féminisme, art, santé ... sans tabou et sans langue de bois !

 

Causette vient donc se rajouter à la liste des magazines disponibles à Chatulivre, à consulter ici.

Posté par Lisbei13 à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2020

Bienvenue septembre !

Bonjour à tous chers lecteurs et lectrices !

Nous espérons que vous avez passé un bel été, et que vous voilà prêts à affronter septembre, la rentrée et tous ses aléas avec énergie et sérénité !

septembre

Votre bibliothèque Chatulivre a le plaisir de rouvrir ses portes en horaires "normaux" à partir du 1er septembre. Nous vous accueillerons donc les :

mardis de 16h à 18h30

mercredis de 15h à 18h30

vendredis de 16h à 19h30

samedis de 9h30 à 12h

Bien entendu, il faudra continuer à respecter les gestes barrières dans la bibliothèque, c'est à dire :

porter un masque à l'intérieur des locaux (pour les plus de 11 ans)

se désinfecter les mains en entrant (pour tout le monde)

ne pas être plus de 12 personnes en même temps dans la bibliothèque

Consignes

*   *   *

Et concernant le catalogue en ligne, vous pouvez continuer à le consulter à distance, mais seuls les documents empruntés seront dorénavant réservables.

A très bientôt à la bibliothèque !

 

Posté par Lisbei13 à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]